Geodis veut développer le chariot élévateur télécommandé

par Jane Lanhee Lee
·2 min de lecture

par Jane Lanhee Lee

MOUNTAIN VIEW, États-Unis (Reuters) - La société française de logistique Geodis et la start-up californienne Phantom Auto Inc ont annoncé mercredi un partenariat pour le développement de chariots élévateurs télécommandés, une initiative qui pourrait faire de la conduite de chariots élévateurs un travail de bureau.

Avec cette technologie, un conducteur à distance peut piloter plusieurs chariots élévateurs situés dans différents entrepôts, à différents moments de la journée, le tout à partir d'un emplacement central.

"Ainsi je peux être dans un entrepôt à Marseille le matin et travailler pour un autre entrepôt à Calais dans le nord de la France l'après-midi", a déclaré Stéphanie Hervé, directrice générale logistique pour Geodis pour la région Europe de l'Ouest, Moyen-Orient et Afrique.

Selon Stéphanie Hervé, la technologie pourrait in fine faciliter le recrutement d'employés pour le travail en entrepôt et permettre aux personnes handicapées d'accéder à un nouveau type d'emploi.

"Avec cette solution, nous créons un nouvel environnement de travail qui pourrait probablement être plus attrayant pour les jeunes talents, natifs du numérique", a-t-elle déclaré.

Lors d'une démonstration pour Reuters dans un entrepôt à Mountain View, en Californie, Phantom Auto avait fait déplacer des palettes par un chariot élévateur. Le conducteur était assis à un bureau à 15 mètres de là, une main sur le volant, l'autre magnant un joystick. Tout au long de l'opération, il regardait un moniteur comportant six sous-écrans, chacun connecté à une caméra positionnée sur le chariot élévateur.

"Pour montrer la robustesse de notre technologie, nous avons eu des clients qui ont conduit les chariots élévateurs à une distance de 5.000 miles [8.046 km]", a déclaré le co-fondateur de Phantom Auto, Elliot Katz. "Nous avons eu des clients opérant à distance en Asie, un chariot élévateur situé ici en Californie."

Les chariots élévateurs utilisés dans les entrepôts Geodis sont fabriqués par Fenwick-Linde, filiale de la multinationale allemande Kion Group AG.

(Nathan Frandino, version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Blandine Hénault)