"Les gens veulent le retour à la paix" : à Hong Kong, la contestation qui épuise

Dominique André

Les critiques montent contre le gouvernement de Carrie Lam face à son incapacité à régler le chaos à Hong Kong. Jeudi 14 novembre, les manifestants pro-démocratie ont paralysé la ville en différents points pour la cinquième journée consécutive, les étudiants ont notamment érigé des barricades pour bloquer les routes.

Vendredi matin, le South China Morning Post, le plus grand quotidien local fait sa Une sur la paralysie de la place financière. Dans le quartier des affaires de Central, Monsieur Leung, qui travaille dans l'import-export, dénonce ceux qui prennent la ville en otage, et veut le retour à la paix. "C'est très dur quand il n’y aucun métro, aucun moyen de transport, aucune possibilité pour circuler. Mes enfants ne peuvent pas aller à l'école aujourd'hui, les écoles ont fermé. Tout est annulé comme les activités du week-end. Personnellement je pense que les manifestants n’obtiendront rien de cette façon."

Beaucoup de gens pensent que ce n'est pas le bon moyen pour obtenir quelque chose, les gens veulent le retour à la paix, il n'y a pas de controverse là-dessus.

Monsieur Leung

à franceinfo


La colère des habitants vise surtout la police, affirme un étudiant de 20 ans, manifestant, qui n'est pas un radical. "Oui, ils s’en remettent à des moyens non-pacifiques, car nous avons tout essayé, y (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi