"Les gens râlaient parce qu’il n’y avait pas de rendez-vous pour se faire vacciner, maintenant il y en a mais les gens n’y vont pas"