• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Ces gens-là": les excuses de Caroline Cayeux peinent à convaincre la majorité

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malgré ses propos apaisants dans Le Parisien, la ministre mise en cause pour des propos visant la communauté LGBT, reste dans le viseur de certains dans la majorité.

Ne plus s'en dépêtrer. La ministre Caroline Cayeux a beau avoir présenté des excuses ce jeudi soir après ses propos "stupides et maladroits", la polémique ne s'éteint pas. Une tribune appelant à sa démission et signée par des parlementaires de la majorité est actuellement en préparation, a appris BFMTV, confirmant une information de France Info. Et ses propres collègues du gouvernement prennent leurs distances.

"Ce n'est pas à moi de dire si j'accepte ses excuses. C'est aux personnes concernées. Si elle souhaite le faire, elle peut soutenir l'ouverture de centres LGBT partout dans le pays, elle peut soutenir des 'pride' (marche des fiertés NDLR)", a jugé de son côté la secrétaire d'État Marlène Schiappa ce vendredi sur France inter.

Même son de cloche du ministre des Transports, Clément Beaune ce jour sur France info qui défend "une question de principes, de valeurs, de ligne politique rappelée très clairement par le gouvernement".

Des premières excuses peu convaincantes

La polémique est née lundi, avec la parution d'une tribune signée par des députés Nupes dans Têtu, appelant aux départs des ministres "LGBTQIAphobes notoires" du gouvernement, dont Caroline Cayeux.

Interrogée le lendemain par Public Sénat, la nouvelle ministre, très longtemps élue sous l'étiquette LR, avait évoqué "avoir beaucoup d'amis parmi ces gens-là" en parlant des couples homosexuels. L'ex-sénatrice de l'Oise, avait également dit "maintenir" ses propos tenus en 2013, quand elle qualifiait le mariage pour tous de "dessein contre la nature".

Face à la levée de boucliers de la gauche, Caroline Cayeux présente ses excuses quelques heures après cette interview.

"Mes propos ont blessé nombre d’entre vous. Je les regrette profondément, ils étaient naturellement inappropriés. L’égalité des droits doit toujours être une priorité de notre action", twitte-elle.

Des collègues qui prennent leurs distances

Le geste n'est manifestement pas suffisant. Olivia Grégoire la soutient du bout des lèvres le lendemain. "On a le droit à l'erreur une fois", lance sur LCI l'ancienne porte-parole du gouvernement, désormais ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes entreprises. Lors de son point presse à l'issue du conseil des ministres, Olivier Véran dénonce de son côté des "propos anachroniques", même s'il estime le sujet "clos".

Le soir même, Clément Beaune regrette également des "propos extrêmement blessants". "Je fais partie de ces gens-là", avance-t-il encore sur la même antenne.

Dans l'espoir de clore définitivement la séquence, Caroline Cayeux décide jeudi soir de se fendre d'un long entretien dans Le Parisien.

"Je comprends que ces propos stupides et maladroits aient pu autant blesser. Je tiens ici à renouveler toutes mes excuses les plus sincères car ils ne reflètent pas du tout ma pensée", avance l'ancienne maire de Beauvais.

La ministre a également veillé à apparaître aux côtés de Brigitte Macron lors du défilé du 14-Juillet. Cela sera-t-il suffisant pour sauver son poste? Certains membres de la coalition présidentielle ne désarment pas.

Des appels à la démission

D'anciens ministres et des parlementaires de la majorité ont ainsi signé une tribune, à paraître prochainement, appelant à son départ. "Comment accepter qu'un membre de l'exécutif, dont le premier rôle est d'assurer l'application des lois, puisse qualifier de 'ces gens-là' des citoyens français?", peut-on lire dans ce texte que BFMTV a pu consulter.

"(La ministre) a choisi délibérément de maintenir ses propos homophobes: c'est certainement répréhensible", écrivent également les signataires. "Seul un juge devrait en décider."

Et les signataires de s'interroger: "La question est de savoir si le gouvernement, dans son devoir de solidarité valide la position de l'un de ses membres."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Ces gens-là": Caroline Cayeux s'excuse pour ses propos "stupides et maladroits"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles