Geneviève Legay, blessée à Nice: "Ils m'ont donné un coup de matraque derrière la tête"

De ce 23 mars 2019, Geneviève Legay ne se souvient de rien. Un véritable trouble noir pour cette militante d'Attac de 73 ans grièvement blessée à Nice lors d'une manifestation des gilets jaunes. La septuagénaire a été touchée lors d'une charge des policiers place Garibaldi, lieu habituel des rassemblements niçois.

"Je ne me souviens absolument de rien, témoigne Geneviève Legay auprès de BFMTV. J’étais debout avec le drapeau de la paix, je chantais 'Liberté de manifester'." 

"Un trou en haut du crâne"

Ce samedi là, 19e dans la contestation des gilets jaunes, Geneviève Legay était venue pour défendre la liberté de manifester alors qu'un arrêté d'interdiction avait été prononcé par le préfet des Alpes-Maritimes à l'occasion de la visite du président chinois.

"Je me suis retournée, j’ai vu que des policiers avaient changé, ce n’était plus les mêmes policiers, poursuit la septuagénaire. Je suis naïve. Je faisais rien de mal, je ne m’attendais à rien".

Lors de la charge des policiers, Geneviève Legay tombe au sol. Les premiers éléments de l'enquête avaient permis d'établir qu'elle a été poussée par un policier. Ce qu'a confirmé le procureur de Nice la semaine dernière sans pouvoir établir l'intentionnalité du geste du fonctionnaire. "Ce que je crois, et que les images de vidéosurveillance de la ville de Nice prouveront, c’est qu’ils m’ont donné un coup...

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles