General Motors dévoile son taxi autonome Cruise Origin

Marc Zaffagni, Journaliste

A ce jour, Google est le premier et le seul à commercialiser un service de taxi autonome baptisé Waymo One. Mais bien d’autres acteurs sont sur les rangs, à commencer par Uber, Canoo ou encore Renault. Et il y a aussi General Motors. En 2013, le constructeur américain a créé une jeune pousse nommée Cruise qui a déjà levé plus de 7,2 milliards de dollars pour développer des technologies de conduite autonome. Cruise a d’abord testé ses systèmes sur une Chevrolet Bolt avant de développer en parallèle son propre véhicule sans chauffeur qu’il vient de présenter au public.

Le Cruise Origin est une sorte de minibus dépourvu de pédales et de volant qui a été conçu en partenariat avec Honda sur la base d’une nouvelle plateforme électrique signée General Motors. L’habitacle minimaliste et spacieux peut accueillir jusqu’à six personnes sur deux rangées de trois sièges se faisant face. Les portes latérales coulissantes et la garde au sol basse facilitent l’accès à bord.

La présentation du taxi autonome Cruise Origin. © Cruise

Une durée de vie de plus de 1,6 million de kilomètres

Il ne s’agit pas d’un prototype mais d’un véhicule prêt pour la production, dixit Cruise. Mais l’on ignore encore tout de sa configuration, de ses performances et de son autonomie. Seule indication tangible, elle aura une durée de vie de plus d'un million de miles soit plus de 1,6 million de kilomètres. General Motors vante également un design modulaire qui permettra de faire évoluer le Cruise Origin sur la durée, en remplaçant ses composants et en diffusant des mises à jour logicielles.

Cette navette autonome se destine à un service de taxi sans chauffeur disponible 24/24 heures et 7/7 jours. Bien qu’elle ne communique aucun tarif, Cruise évoque une économie potentielle de 5 000 dollars par an pour un ménage habitant San Francisco qui utilise son propre véhicule ou fait appel au covoiturage. L’entreprise assure qu’en vertu de la volonté de General Motors de produire « des millions de véhicules...

> Lire la suite sur Futura