General Electric : le bonus de 47 millions de dollars promis au PDG de l'entreprise jugé "scandaleux" par les ouvriers français

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

General Electric a annoncé au printemps un plan d'économies de 2 milliards de dollars passant par la suppression de 13 000 postes. En France, les sites de Belfort et Villeurbanne sont notamment concernés.

Ils sont indignés. Le bonus de 47 millions de dollars promis au PDG de General Electric (GE) a été dénoncé, mardi 5 janvier, par des syndicats et des élus de Villeurbanne et Belfort, deux villes concernées par les suppressions d'emplois au sein du groupe américain. "En ce début d'année, c'est une forme d'insulte aux salariés qui se battent pour sauvegarder leur emploi en même temps qu'un savoir-faire unique et d'avenir", écrit le maire de Villeurbanne (Rhône), Cédric Van Styvendael (PS) dans un communiqué cosigné avec le sénateur Gilbert-Luc Devinaz.

"Une honte, quand on nous rabâche qu'il faut licencier des milliers de salariés et délocaliser des activités stratégiques pour retrouver une situation financière saine !", a également dénoncé sur Twitter un délégué CGT du personnel du site de GE à Villeurbanne, Serge Paolozzi.

Les réactions sont similaires sur le site historique du géant américain à Belfort (Territoire de Belfort). "C'est totalement scandaleux et délirant", s'est ainsi emporté Philippe Petitcolin, représentant CFE-CGC de l'entité turbines à gaz française de General Electric, lors d'une conférence de presse mardi. "Larry Culp a garanti son avenir financier" alors que celui des salariés "n'a jamais (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi