Gene Cernan, le dernier homme sur la Lune

Jusqu'à aujourd'hui, douze hommes ont posé le pied sur notre satellite. C'était, pour le dernier, il y a plus de cinquante ans.

Cet article est issu du magazine Les Dossiers de Sciences et Avenir n°218 daté juillet/septembre 2024.

14 décembre 1972 : l'astronaute Eugene Andrew Cernan, dit Gene Cernan, regagne le module lunaire (Lem) qui s'apprête à rejoindre la Terre. Jusqu'à aujourd'hui, le commandant d'Apollo 17 reste le dernier homme à avoir marché sur la Lune. Un rêve devenu réalité après deux décennies de préparation, d'attente et d'espoir. Pilote dans l'armée américaine, Cernan se passionne pour l'espace dès les années 1950.

"Un nouveau rêve s'était formé dans mon crâne rasé"

"Avec le début de l'aventure spatiale, un nouveau rêve s'était formé dans mon crâne rasé", écrit-il dans ses Mémoires. Un crâne plutôt bien fait car, en parallèle à sa carrière militaire, il décroche un master en sciences aéronautiques. En 1963, enfin, il intègre la Nasa. Trois ans plus tard, il effectue sa première sortie spatiale et fait partie de la mission Apollo 10 qui survole la Lune en mai 1969, ultime répétition avant les premiers pas d'Armstrong en juillet. Mais avant de toucher lui-même le Graal, Cernan devra encore patienter trois ans…

Lire aussiEt Apollo 10 entendit une musique venue du fond de l'espace…

"Pour toujours j'appartiens à l'Univers"

C'est ainsi que le 11 décembre 1972, le commandant d'Apollo 17 explore, avec le géologue Harrison Schmitt, une vallée lunaire au sud de la mer de la Sérénité. Les deux hommes multiplient les sorties à bord du Moon Buggy, collectant 110 kilos de roches. Le 14 décembre, avant de regagner le Lem, Gene s'agenouille et, de ses doigts, grave dans le sol lunaire trois lettres : TDC, les initiales de Teresa Dawn Cernan, sa fille âgée de 9 ans. Trois lettres qui, en l'absence de vent et d'atmosphère, ne s'effaceront jamais…

"Pour toujours j'appartiens à l'Univers", déclare-t-il à son retour sur Terre. Il meurt le 16 janvier 2017 à l'âge de 82 ans. Son vœu était qu'un homme ou une femme foule à nouveau le sol lunaire. Un souhait qui, avec le programme américain Artemis 3, [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi