Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : une vive émotion dans un village meurtri

L'émotion des gendarmes et des habitants est immense devant la caserne d'Ambert (Puy-de-Dôme). Certaines personnes viennent spontanément rendre hommage aux militaires assassinés dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre. Ces gendarmes ont payé de leur vie leur engagement. Leur émotion bouleverse le maire de cette petite ville auvergnate. "Je suis très touché car je connaissais très bien l'un des gendarmes. On a perdu trois enfants sur notre commune et notre territoire", indique Guy Gorbinet, maire (Divers droite) d'Ambert. "Ils sont allés jusqu'au bout de leur engagement" Dans cette zone rurale, rien ne destinait ces trois militaires à périr la nuit dernière. Mais ils avaient tous choisi leur métier en connaissance de cause. "Les gendarmes n'interviennent qu'en écoutant leur courage. L'unique objectif était de sauver cette personne et ils sont allés jusqu'au bout de leur engagement", explique Maddy Scheurer, porte-parole de la Gendarmerie nationale.