Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : le forcené avait piégé sa voiture avec une arme

·2 min de lecture

Le forcené qui a tué trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme avait piégé sa voiture dans laquelle il a été retrouvé mort. 

Un fusil prêt à tirer en cas d'ouverture de la porte. Frédérik L., le forcené qui a tué trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme, avait piégé la voiture dans laquelle il a été retrouvé mort, indique BFMTV. Citant une source proche du dossier, la chaîne d'informations rapporte que l'homme avait placé une arme dans le véhicule dont le canon était dirigé vers la portière avant droite. La détente devait s'actionner en cas d'ouverture de la porte grâce à un système de tenseur. Ceci prouve que le suspect était «extrêmement déterminé à faire un carnage», note Eric Maillaud, procureur de la République de Clermont-Ferrand auprès de LCI.

Dans la nuit du 22 au 23 décembre, les gendarmes de la compagnie d'Ambert étaient intervenus au domicile du forcené dans le village de Saint-Just pour une affaire de violences conjugales. La femme avait trouvé refuge sur le toit de l'habitation. L'homme lourdement armé avait tiré sur les gendarmes, en tuant trois d'entre eux et en blessant un quatrième. Il avait mis le feu à la maison avant de prendre la fuite. Il avait été retrouvé mort dans sa voiture avec une arme sur lui quelques heures plus tard.

Lire aussi :Arno, Rémy et Cyrille, trois gendarmes héroïques tués par un forcené

Ses victimes sont le lieutenant-colonel Cyrille Morel, 45 ans, le major Rémi Dupuis, 37 ans et le gendarme Arno Mavel, 21 ans. Une cérémonie hommage a été organisée en leur honneur lundi en présence du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de la ministre des Armées Florence Parly.


Lire la suite sur Paris Match