Gendarmerie : les voitures d'intervention rapide en photos

·1 min de lecture

Dès l'ouverture des premières autoroutes dans les années 1960, il fut confié aux gendarmes la mission d'interpeller les automobilistes y commettant des infractions. S'agissant d'axes à haute vitesse, la Gendarmerie nationale dut s'équiper de véhicules assez performants pour suivre ou rattraper les contrevenants. C'est ainsi que naquit la BRI (Brigade d'Intervention Rapide) que l'on connaît aujourd'hui. Celle-ci s'est dotée de plusieurs voitures de sport remarquables en six décennies.

Ces voitures n'ont cessé de gagner en puissance au fur et à mesure du renouvellement du parc des véhicules d'intervention, leur permettant d'être toujours à un niveau correspondant à celui des usagers des autoroutes bien qu'il ne s'agisse évidemment pas de supercars.

Des Françaises, mais pas seulement

La BRI commença fort, avec des sportives à moteur central-arrière ou arrière signées Matra et Alpine. Par la suite et jusqu'en 2006, la Gendarmerie s'est fournie chez différents constructeurs en restant fidèle aux marques françaises. Les autorités ont ensuite été voir ce qui se faisait ailleurs en matière de voitures de sport correspondant à leurs besoins. Et elles ont jeté leur dévolu sur la Subaru Impreza WRX, offrant à cette légende du rallye une nouvelle livrée bleue iconique après celle de la compétition.

Après un retour aux voitures françaises avec Renault, la Gendarmerie vient de se tourner de nouveau vers une firme étrangère en s'équipant de plusieurs Seat (...)

Lire la suite sur Auto Plus

Ok, Boomer : l'étrange communication de BMW autour de l'iX
Mercedes EQC (2020) : une recharge plus rapide pour le SUV électrique
Ken Block : sa Mustang "Hoonicorn" contre une McLaren Senna
Hyundai N: fini les sportives en France jusqu'à nouvel ordre
Reconfinement : les grands excès de vitesse en hausse de 50%