État d'urgence en Nouvelle-Calédonie : l'armée "sécurise" ports et aéroport, TikTok interdit

L'état d'urgence en Nouvelle-Calédonie demandé par Emmanuel Macron est entré en vigueur à 20 h mercredi (heure de Paris), comme annoncé par le gouvernement à l'issue du conseil des ministres. Gabriel Attal a également annoncé le déploiement de militaires "pour sécuriser" les ports et l'aéroport de l'île, ainsi que l'interdiction du réseau social TikTok.

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé, mercredi 15 mai, le déploiement de l'armée en Nouvelle-Calédonie, où trois nuits d'émeutes ont fait quatre morts, dont un gendarme, dans l'archipel secoué par la fronde des indépendantistes contre une réforme électorale votée par le Parlement.

Le déploiement militaire doit permettre de "sécuriser" les ports et l'aéroport, a indiqué mercredi Gabriel Attal, qui doit à nouveau présider une cellule de crise interministérielle jeudi matin.

Le haut-commissaire sur le territoire français du Pacifique, Louis Le Franc, a pour sa part "annoncé un couvre-feu et interdit TikTok", un réseau social utilisé par les émeutiers, a précisé Gabriel Attal.

Après deux nuits d'embrasement meurtrier, celle de mercredi à jeudi "a été moins violente", a déclaré le haut-commissaire.

Dans l'agglomération de Nouméa, les riverains ont commencé à organiser la protection de leurs quartiers et érigé des barricades de fortunes, faites de palettes de bois, de bidons et autres brouettes, sur lesquelles ils ont planté des drapeaux blancs.

Pont aérien

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Nouvelle-Calédonie : Macron décide de "déclarer l'état d'urgence" après des violences meurtrières
La Nouvelle-Calédonie submergée par "un sentiment général de colère et d'injustice"
Nuit d'émeutes en Nouvelle-Calédonie avant un vote des députés sur la réforme constitutionnelle