Le gel hydroalcoolique favorise-t-il les gastroentérites ?

Céline Deluzarche, Journaliste
·1 min de lecture

Depuis le début de la pandémie, les Français se sont jetés sur le gel hydroalcoolique censé empêcher les contaminations par le coronavirus. Mais cette habitude n’est pas forcément une bonne chose, car elle a paradoxalement entraîné une moindre fréquence du lavage des mains. Or, si les solutions à base d’alcool sont très efficaces sur les coronavirus, elles le sont beaucoup moins contre le norovirus, un virus dépourvu d’enveloppe lipidique et à l’origine de la plupart des gastroentérites et diarrhées dans les pays développés.

Pourquoi le savon est-il efficace contre le coronavirus ?

Selon une étude américaine réalisée dans des établissements de santé, le personnel se lavant les mains au gel hydroalcoolique est six fois plus susceptible de répandre une épidémie à norovirus par rapport à ceux se nettoyant les mains avec du savon et de l'eau. Résultat : dans de nombreux pays comme l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, on observe une vague de gastroentérites ces derniers mois. « Le meilleur moyen d’éliminer tous les virus est de se laver les mains pendant 20 secondes avec de l’eau et du savon », rappelle Vincent Ho de l’université de Sydney.

Une récente étude vient d’ailleurs de montrer que les contaminations au coronavirus via les surfaces sont extrêmement rares, contrairement au norovirus qui se propage par voie oro-fécale, lorsqu’on touche un objet souillé. Bref, à moins d’être vraiment en panne d’eau, délaissez le gel hydroalcoolique pour le savon. Vous économiserez en plus de l’argent.

Certains gels hydroalcooliques vendus en France sont inefficaces

> Lire la suite sur Futura