Gel : les agriculteurs accueillent avec soulagement les aides exceptionnelles

"Toutes les petites cerises, on voit qu'elles sont noires, donc gelées", constate à regret une agricultrice à Orgnac-L'Aven, en Ardèche. Sur ses propres parcelles, Christelle Cesana, présidente de la FDSEA de l'Ardèche, a tout perdu en une nuit. Pour elle, il n'y aura pas de récolte de cerises ou d'abricots. La réponse du gouvernement avec un plan d'aides exceptionnelles d'un milliard d'euros lui paraît satisfaisante. "On se félicite d'avoir pu obtenir une année blanche de cotisations, des aides qui arrivent. La viticulture n'est pas oubliée et a été reprise dans les calamités", explique-t-elle. 80% des arboriculteurs touchés En Ardèche, 80% des arboriculteurs ont été touchés pour une perte totale estimée à 40 millions d'euros. Ce ne sont pas seulement les fruits de l'été qui sont concernés. Les récoltes de fruits de l'automne elles-aussi sont impactées, comme pour les kiwis. Avec ou sans récoltes, il va falloir continuer à s'occuper des arbres des parcelles, pour ne pas compromettre la suite de la production.