GB: Londres retarde de nouveaux contrôles aux frontières avec l'UE

·1 min de lecture
GB: LONDRES RETARDE DE NOUVEAUX CONTRÔLES AUX FRONTIÈRES AVEC L'UE

LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne a annoncé jeudi le report d'environ six mois son projet de mettre en place une série de contrôles à l'importation de marchandises en provenance de l'Union européenne, expliquant avoir entendu les entreprises qui réclamaient plus de temps pour s'y préparer en raison de l'impact de la pandémie.

Peu après le 1er janvier, Bruxelles a introduit des contrôles sur les marchandises importées de Grande-Bretagne vers l'Union européenne, provoquant des retards, une augmentation des coûts et une baisse de compétitivité, notamment pour les pêcheurs.

Pour atténuer les répercussions sur les entreprises, affectées en outre par les effets de la pandémie de COVID-19, la Grande-Bretagne avait déjà reporté au 1er avril le début des contrôles à l'importation sur les produits alimentaires.

Mais les importateurs britanniques de fromages ou de charcuterie ont fait savoir que leurs petits fournisseurs européens étaient peu disposés à assumer les nouvelles formalités.

L'entrée en vigueur des nouvelles mesures est donc désormais prévue en octobre. Et les contrôles douaniers complets prévus pour d'autres catégories de produits ne s'appliqueront pas avant janvier 2022.

La principale fédération britannique de la distribution a salué cette décision mais a exhorté Londres et Bruxelles à rouvrir les négociations afin d'améliorer le flux des échanges commerciaux.

Le gouvernement a déclaré que ce report était dans l'intérêt national.

"Nous allons maintenant introduire les contrôles aux frontières six mois plus tard que prévu afin de donner aux commerçants le temps de se consacrer à la reprise de leurs activités alors que l'économie redémarre après une année difficile", a déclaré le ministre chargé des relations avec l'UE, David Frost, dans un communiqué.

(William James et Kate Holton, version française Laetitia Volga, édité par)