Grande-Bretagne/Coronavirus: Cas contact, Boris Johnson va finalement s'isoler

·2 min de lecture
GRANDE-BRETAGNE/CORONAVIRUS: CAS CONTACT, BORIS JOHNSON VA FINALEMENT S'ISOLER

par William James

LONDRES (Reuters) - Cas contact, le Premier ministre britannique Boris Johnson et son ministre des Finances, Rishi Sunak, vont s'isoler, conformément aux règles en vigueur pour l'ensemble du pays, renonçant à leur projet initial de suivre un programme "pilote" qui leur aurait permis de continuer à travailler.

En début de matinée, le gouvernement avait annoncé que les deux hommes avaient été exposés à une personne testée positive au COVID-19, ajoutant qu'ils allaient prendre part à un programme test leur permettant de se soustraire à l'obligation de s'isoler dix jours.

Mais moins de trois heures plus tard, ce projet a été abandonné après un déluge de critiques émanant des électeurs, de l'opposition et de chefs d'entreprise.

"Nous avons brièvement envisagé l'idée de participer au test pilote... mais je crois qu'il est bien plus important que tout le monde respecte les mêmes règles", a déclaré Boris Johnson dans un message vidéo enregistré dans sa résidence de campagne à Chequers, où il restera jusqu'au 26 juillet.

Le chef du gouvernement "va continuer à se réunir avec les ministres à distance", a précisé son porte-parole.

Rishi Sunak a admis le trouble provoqué par les annonces initiales.

"Bien que le programme pilote tester-tracer soit plutôt restrictif, en n'autorisant que les activités essentielles du gouvernement, je reconnais que l'idée même que les règles ne soient pas les mêmes pour tous n'est pas bonne", a-t-il dit sur Twitter.

"A cet effet, je vais m'auto-isoler normalement et je ne participe pas au programme pilote."

Le ministre du Logement, Robert Jenrick, a déclaré de son côté que le gouvernement n'avait pas changé ses plans visant à lever lundi les dernières mesures de restrictions destinées à contrôler l'épidémie, comme le port du masque, les jauges pour les rassemblements ou le télétravail.

Mais alors que le pays enregistre en moyenne 50.000 nouveaux cas de contamination par jour (48.161 dimanche), Boris Johnson a appelé ses compatriotes à ne pas baisser totalement la garde après ce "Jour de la liberté".

"S'il vous plaît, s'il vous plaît, soyez prudents", a-t-il imploré dans son message vidéo.

"Abordez cette nouvelle étape demain avec toute la prudence et le respect qu'il faut pour les autres, pour les risques que la maladie continue de présenter et, surtout, s'il vous plaît, s'il vous plaît, s'il vous plaît quand on vous demande de recevoir la deuxième dose... s'il vous plaît, n'hésitez pas et faites-le."

La stratégie du gouvernement est jugée prématurée par certains scientifiques qui craignent un emballement de l'épidémie même si près de 88% des adultes britanniques ont reçu une première dose de vaccin et près de 68% sont entièrement vaccinés.

(Reportage William James et Guy Faulconbridge, version française Gwénaëlle Barzic et Tangi Salaün)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles