Publicité

Gaza: la communauté internationale tance Israël après la frappe qui a tué sept humanitaires

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a condamné ce 2 avril la frappe imputée à Israël qui a tué sept travailleurs humanitaires de l'ONG américaine World Central Kitchen à Gaza lundi. La France, la Pologne, le Royaume-Uni ou encore l'Espagne et les États-Unis ont également réagi. Le porte-parole de l'armée israélienne promet l'ouverture d'une enquête. Benyamin Netanyahu admet une frappe israélienne « non intentionnelle ». Le président d'Israël a présenté ses « excuses », dans la soirée.

Le président d'Israël Isaac Herzog a présenté mardi soir ses « excuses » après la mort de sept collaborateurs de l'ONG américaine World Central Kitchen tués dans la bande de Gaza dans des frappes israéliennes. « Le président Herzog a exprimé sa profonde tristesse et ses excuses sincères devant la mort tragique de l'équipe de WCK la nuit dernière dans la bande de Gaza, et adressé ses condoléances à leurs familles et leurs proches », selon un communiqué de la présidence, qui précise qu'il s'est entretenu avec le fondateur de l'ONG, le chef hispano-américain José Andres.

Cette frappe témoigne du « mépris » pour la sécurité des travailleurs humanitaires dans la guerre entre Israël et le Hamas, a dénoncé quant à lui Stéphane Dujarric, le porte-parole du secrétaire général de l'ONU. « La multiplication de tels événements est le résultat inévitable de la façon dont cette guerre est menée actuellement », dans un « mépris pour le droit humanitaire international et un mépris pour la protection des travailleurs humanitaires », a dénoncé Stéphane Dujarric, condamnant la mort de « tous les travailleurs humanitaires ».


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Bande de Gaza: des travailleurs d'une ONG américaine tués par une frappe israélienne