Gaza : le Hamas prétend avoir capturé un dauphin israélien armé

·2 min de lecture
Le Hamas prétend avoir capturé un dauphin espion envoyé par Israël - Getty Images

Un porte-parole du Hamas a affirmé dans une vidéo qu’une patrouille navale de l’organisation palestinienne a capturé un dauphin espion envoyé par Israël. Celui-ci aurait été équipé d’une arme et capable de tuer.

Annonce surprenante en provenance de la bande de Gaza. Abu Hamza, l’un des porte-paroles du Hamas, a en effet annoncé dans une vidéo que l’une des brigades navales de son organisation a capturé un dauphin espion envoyé par Israël pour tuer ses combattants, rapporte le journal belge 7 sur 7, relayant le Daily Mail. L’animal aurait porté un harnais équipé d’une arme, que l’on peut observer dans la vidéo. Ressemblant à une sorte de fusil-harpon, ce dispositif aurait été destiné à assassiner des combattants du Hamas.

Toujours selon Abu Hamza, ce dauphin appartiendrait à une unité bien particulière du Mossad, les très redoutés services secrets israéliens. Celle-ci aurait été créée en réaction à la création de brigades navales et d’unités d’hommes-grenouilles au sein du Hamas. Ce serait d’ailleurs l’un de ces groupes de plongeurs qui aurait capturé l’animal au large de la bande de Gaza. À noter que l’utilisation de dauphins par des militaires n’a rien de nouveau. De tels programmes ont en effet été expérimentés par l’URSS, puis la Russie, et les Etats-Unis depuis la Guerre froide.

De nombreux “précédents”

Aussi surprenant que puisse paraître cette accusation à l’encontre d’Israël, ce n’est pas la première fois que le Hamas — organisation palestinienne disposant d’une branche politique et d’une branche armée — prétend avoir capturé un dauphin espion. En 2015, le mouvement avait déjà affirmé qu’un animal portant du matériel d’espionnage composé d’une télécommande, d’un appareil photo et d’une caméra. Aucune photo du mammifère marin n’avait été rendue publique à l’époque.

Au-delà des captures supposées de cétacés, Israël a très souvent été accusé d’utiliser des animaux pour espionner d’autres pays. Des médias turcs ont ainsi prétendu en 2013 que des oiseaux étiquetés par l’Etat juif auraient été attrapés alors qu’ils effectuaient une mission d’espionnage. Au Soudan, en 2012, ce serait un aigle qui aurait été l’œil de Jérusalem, tandis qu’un vautour a été accusé des mêmes faits par les autorités saoudiennes en 2011. Enfin, en 2010, un responsable égyptien a reproché à Israël d’être derrière certaines attaques de requins contre les touristes en mer Rouge.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles