Publicité

Gaza: les habitants et hôpitaux démunis face à la malnutrition qui frappe les enfants

Gaza fait toujours face à l’insécurité alimentaire, les aides acheminées par camions, par bateau ou parachutées, sont toujours insuffisantes, car les besoins sont immenses. Une vingtaine d’enfants « ont perdu la vie à cause de la malnutrition à Gaza », déplore l’Unicef. Les sévères restrictions imposées par Israël sur l'entrée de l'aide humanitaire à Gaza et la possible utilisation de la faim comme arme pourraient « constituer un crime de guerre » affirme l’ONU.

Avec nos correspondants à Jérusalem, Sami Boukhelifa, et à Gaza, Rami Al Meghari

Une longue file d’attente avec des enfants, des adultes, des gamelles et des marmites à la main : ils font la queue dans l’espoir d’obtenir une ration alimentaire.

Hiba Abu Awad a deux filles et, après des heures d’attente, elle repart avec un plat de pâtes : « Hier, j’ai réussi à avoir un peu de pain, et aujourd’hui on va manger aussi. C’est Dieu qui pourvoit à nos besoins. Certains jours on mange, d’autres pas. Les petites n’ont pas assez mangé ces derniers temps. Elles ont tellement maigri. Surtout elle, elle a perdu beaucoup de poids. ».

Hiba ponte Joud : avec sa sœur Jouri, 3 et 6 ans, elles se plaignent régulièrement de douleurs au ventre. « Mais je n’ai pas le courage de les emmener à l’hôpital. De toute façon, ils ne peuvent rien pour elles », confie leur mère.

« Et nous ne pouvons même pas les nourrir par intraveineuse. Ici, il n’y a ni le matériel médical adéquat, ni les médicaments nécessaires », regrette le médecin.


Lire la suite sur RFI