Gaza: face à Israël, l'Afrique du Sud demande à la CIJ d'ordonner un cessez-le-feu

Il y a quelques mois, l'Afrique du Sud avait déjà saisi la plus haute juridiction de l'ONU à propos de la guerre à Gaza. Pretoria estime que l'évolution de la situation, notamment à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, nécessite un cessez-le-feu et demande à la Justice internationale de l'ordonner. Israël présentera ses arguments de défense ce vendredi. Jeudi, c'est l'Afrique du Sud qui a exposé les siens.

« Israël agit en violation des lois humanitaires les plus élémentaires » lance l'avocat sud-africain John Dugard pour qui il existe « des preuves qu'Israël commet des crimes de génocides » selon la définition de l'ONU. Les avocats de l'Afrique du Sud se sont exprimé les uns après les autres devant la Cour internationale de Justice.

En janvier dernier, celle-ci avait déjà tenu des audiences historiques à la demande de Pretoria, sur fond de guerre à Gaza. Ce jeudi, le propos est dominé par la situation à Rafah, cette localité du sud de la bande de Gaza où les opérations militaires israéliennes menacent 1,5 million de Palestiniens.

« L'Afrique du Sud s'est immédiatement tournée vers la Cour pour faire en sorte que les hommes, les femmes et les enfants Palestiniens épuisés qui ont cherché refuge à Rafah soient protégés d'un bain de sang », a expliqué l'avocat Max du Plessis.

« À la lumière de ces évènements récents, l'Afrique du Sud demande à la Cour d'ordonner ce qui peut réellement protéger ce qui reste de vie palestinienne à Gaza » a poursuivi l'avocate Adila Hassim.


Lire la suite sur RFI