Gaza: Les Etats-Unis hostiles à l'initiative de la France à l'Onu

·2 min de lecture
GAZA: LES ÉTATS-UNIS HOSTILES À L'INITIATIVE DE LA FRANCE À L'ONU

par Michelle Nichols

NEW YORK (Reuters) - La mission diplomatique américaine auprès des Nations unies a déclaré mercredi que Washington ne "soutiendra aucune action qui, pensons-nous, sapera les efforts visant à la désescalade" des violences entre Israël et les Palestiniens, alors que la France pousse pour une résolution du Conseil de sécurité.

Paris a appelé à la tenue au Conseil de sécurité de l'Onu d'un vote sur le conflit israélo-palestinien, a fait savoir mardi l'Elysée, tandis que des diplomates ont déclaré qu'un projet de document pourrait être transmis dès ce mercredi aux membres du Conseil.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré mercredi qu'il espérait qu'un vote puisse être organisé aussi tôt que possible au Conseil de sécurité, où les Etats-Unis disposent d'un droit de veto - comme Russie, Chine, France et Grande-Bretagne.

Les Etats-Unis ont pour habitude de protéger à l'Onu leur allié Israël. L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, a déclaré mardi lors d'une réunion à huis clos du Conseil qu'un communiqué public de celui-ci dans l'immédiat n'aiderait pas à apaiser les tensions à Gaza.

Interrogé sur les démarches de Paris en vue d'une résolution de l'Onu, un porte-parole de la mission diplomatique américaine aux Nations unies a réaffirmé mercredi la position de Washington.

"Nous avons été clairs et constants sur le fait que nous privilégions les intenses efforts diplomatiques déjà à l'oeuvre afin de mettre fin à la violence et que nous ne soutiendrons aucune action qui, nous le pensons, sapera les efforts visant à la désescalade", a dit ce porte-parole.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis mercredi de poursuivre les opérations contre les factions armées palestiniennes à Gaza, malgré que le président américain Joe Biden l'a exhorté à chercher une "désescalade" du conflit débuté le 10 mai.

La France a initié ses démarches aux Nations unies après que les Etats-Unis se sont opposés à plusieurs reprises à la publication d'un communiqué du Conseil de sécurité, lequel doit faire l'objet d'un consensus. Des diplomates français estiment qu'une résolution de l'Onu pourrait accroître la pression sur les parties prenantes du conflit pour qu'elles mettent fin à celui-ci.

(version française Nicolas Delame et Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles