Gaza : au moins 21 morts dans un incendie au camp de Jabaliya

AFP - MAHMUD HAMS

Au moins 21 Palestiniens, parmi lesquels des enfants, ont trouvé la mort ce jeudi 17 novembre dans l'incendie d'un bâtiment du camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, selon des responsables dans l'enclave palestinienne. Les causes du sinistre, survenu en soirée, ne sont pas déterminées. Les autorités du Hamas ont déclaré que du carburant était stocké sur place.

L'incendie a été maîtrisé, selon le Hamas, au pouvoir à Gaza. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a pour sa part décrété une journée de deuil national pour les victimes, selon le tweet d'un responsable.

L'Autorité palestinienne, basée en Cisjordanie, a par ailleurs demandé à Israël d'ouvrir le passage d'Erez afin de pouvoir accéder, si nécessaire, à des blessés hors de la bande de Gaza, soumise au blocus des années.

Le COGAT, organe du ministère israélien de la Défense en charge des activités civiles dans les Territoires palestiniens, a assuré à l'AFP qu'Israël offrirait « si besoin, toute aide nécessaire par le passage d'Erez ».

Au fil du temps, comme beaucoup de camps palestiniens, Jabaliya a vu se développer des immeubles et des bâtiments au point de finir par ressembler à une localité, dans une bande de Gaza abritant 2,3 millions de personnes.

L'économie de l'enclave palestinienne est exsangue. Les approvisionnements en électricité étant rares, les incendies domestiques sont fréquents. Les habitants recherchent des sources alternatives pour leur vie au quotidien.

Si Gaza a reçu en moyenne douze heures d'électricité par jour, contre seulement sept heures il y a cinq ans, selon l'ONU, les dangers sont présents par exemple en hiver lorsque des habitants brûlent du charbon pour se chauffer.

(...)

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Violences à Gaza : Une trêve précaire entre Israël et le Djihad islamique