Gaza: les États-Unis veulent que le Conseil de sécurité de l'ONU soutienne le plan de trêve

Les États-Unis ont annoncé ce lundi 3 juin un projet de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour soutenir l'accord de cessez-le-feu à Gaza présenté par le président Joe Biden et appeler le Hamas à l'accepter.

"Aujourd'hui, les États-Unis ont fait circuler un nouveau projet de résolution du Conseil de sécurité soutenant la proposition sur la table pour arrêter les combats à Gaza par l'intermédiaire d'un accord sur un cessez-le-feu et la libération des otages", a déclaré l'ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield, dans un communiqué.

"De nombreux dirigeants et gouvernements, y compris dans la région, ont appuyé ce plan et nous appelons le Conseil de sécurité à se joindre à eux pour appeler à la mise en oeuvre de ce plan sans délai et sans nouvelles conditions", a-t-elle ajouté.

"Les membres du Conseil ne doivent pas laisser passer cette occasion. Nous devons parler d'une seule voix pour soutenir cet accord". Le projet de texte "salue l'accord annoncé le 31 mai et appelle le Hamas à l'accepter totalement et à appliquer ses termes sans délai et sans condition".

Il note que son application "rapide" permettrait "un cessez-le-feu, le retrait des forces israéliennes des zones peuplées de Gaza, la libération des otages, une augmentation de l'aide humanitaire, le rétablissement des services de base et le retour des civils palestiniens dans le nord de Gaza".

Il soutient également la solution à deux États et souligne "l'importance d'unifier la bande de Gaza avec la Cisjordanie sous l'égide de l'Autorité palestinienne".

La semaine dernière, l'Algérie a fait circuler un projet de résolution exigeant un cessez-le-feu immédiat et l'arrêt de l'offensive israélienne à Rafah, mettant en avant l'ordre en ce sens de la Cour internationale de justice. Les États-Unis avaient alors estimé qu'un tel texte "n'aiderait pas", privilégiant toujours les négociations sur le terrain pour parvenir à une trêve.

Aucun vote n'est programmé à ce stade sur aucun des deux projets de résolution. Depuis l'attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre contre Israël et les représailles israéliennes à Gaza, le Conseil de sécurité peine à parler d'une seule voix.

Après deux résolutions principalement centrées sur l'aide humanitaire, il avait finalement exigé fin mars un "cessez-le-feu immédiat" pour la durée du ramadan; un appel précédemment bloqué plusieurs fois par les États-Unis, qui s'étaient cette fois abstenus.

Article original publié sur BFMTV.com