Gaz. Total va suspendre le versement de dividendes à la junte birmane

·1 min de lecture

L’entreprise française Total a annoncé la suspension du paiement des dividendes à une entreprise de transport de gaz. 15 % de cette entreprise est détenue par une société nationale birmane, donc gérée par l’armée.

Le géant pétrolier Total a cédé à la pression. Depuis le coup d’État militaire du 1er février en Birmanie, militants des droits de l’homme et opposants à la junte demandaient que l’entreprise française cesse ses activités dans le pays et rompe ses liens financiers avec le pouvoir. Des liens tissés dans les années 1990, à une époque où le pays était déjà dirigé par l’armée.

Total a fini par annoncer, mercredi 26 mai, la suspension de tous les versements de dividendes aux actionnaires de Moattama Gas Transportation Company (MGTC), société propriétaire du très profitable gazoduc sous-marin amenant le gaz du champ de Yadana (en mer d’Andaman) jusqu’en Thaïlande et à Rangoon. La MGTC est détenue à hauteur de 15 % par Myanmar Oil and Gas Enterprise (Moge), compagnie d’État qui se trouve sous le contrôle des généraux depuis le putsch. Conséquence de cette décision, “la junte militaire birmane pourrait perdre des dizaines de millions de dollars”, explique le site anglophone Myanmar Now.

À lire aussi: Compromissions. L’entreprise sud-coréenne Posco International accusée de financer la junte birmane

Les résultats financiers de la société révélés sur Internet

“Cette décision résulte des pressions intenses des militants et des opposants à la junte”, précise le site. Durant deux décennies, les résultats financiers de MGTC, dont le siège est enregistré dans le paradis fiscal des Bermudes, étaient demeurés secrets. Ils ont été récupérés et publiés sur Internet en mars par Distributed Denial of Secrets, un collectif international engagé contre l’opacité de la finance

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles