Gaz russe : les livraisons à la France à nouveau réduites

© Alexey Maishev/SPUTNIK/SIPA

La France, qui lance de nouveaux avertissements au fournisseur Gazprom , se prépare à l'éventualité d'une interruption totale des approvisionnements russes. Dans un communiqué publié mardi, Engie indique que le groupe gazier russe l'a informé d'une « réduction des livraisons de gaz à compter de ce jour, en raison d'un désaccord entre les parties sur l'application de certains contrats ». Les livraisons de gaz russe à l’énergéticien français avaient déjà considérablement diminué depuis le début du conflit en Ukraine, passant récemment à seulement 1,5 TWh (térawatt-heure) par mois, d'après les dernières statistiques partagées par Engie. Ce chiffre est à rapporter à des approvisionnements « totaux annuels en Europe supérieurs à 400 TWh » pour l'entreprise Engie, détenue en partie par l’État français.

« La Russie utilise le gaz comme une arme de guerre. Nous devons nous préparer au pire, à une interruption totale des livraisons », a déploré mardi Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition écologique, sur France Inter. Les stocks de gaz français pour l'hiver prochain ont atteint 90 % de leur capacité, mais le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a averti sur Franceinfo que cela ne signifiait pas que le pays aurait « suffisamment de gaz pour passer l'hiver si les Russes le coupaient et si on en consommait beaucoup ».

Lire aussi - Pourquoi la réduction des livraisons de gaz russe pourrait provoquer une pénurie de bière

Engie se montre confiant envers ses alternatives...


Lire la suite sur LeJDD