Gaz : une association de consommateurs demande la poursuite du tarif réglementé pendant deux ans

© FRED SCHEIBER/SIPA

Dans une lettre adressée à Emmanuel Macron , l’association CLCV a appelé le président de la République à repousser de deux ans la fin du tarif réglementé sur le gaz pour les particuliers, faisant valoir son « caractère protecteur », dans un marché devenu « toxique ». À partir du 1er juillet, « 2,6 millions de ménages devront renoncer au tarif réglementé du gaz et souscrire à une offre de marché » et « le tarif réglementé cessera bien sûr d’être la référence concrète d’indexation de nombreuses offres de marché », redoute l’association.

Et de justifier : « La crise a mis en exergue une qualité nouvelle des tarifs réglementés de vente, en électricité et en gaz, qui est tout simplement celle de la sécurité contractuelle. » Le délégué général de CLCV, François Carlier, demande ainsi « le report de la fin du tarif réglementé pour passer la tempête », car explique-t-il, « avec le tarif réglementé, vous savez que ça ne va pas augmenter de 40, 50 voire 60 % ».

Le prix du gaz au plus bas depuis février 2022

Pour le gaz comme pour l’électricité, il existe plusieurs types de tarifs. Il y a d’abord les tarifs réglementés de vente (TRV), qui sont commercialisés par les fournisseurs historiques, EDF en électricité et Engie en gaz.  Il existe également des contrats qui sont indexés sur ce tarif, et des offres de marché à prix libres, variables ou pas.

Selon l’association, les copropriétés ou HLM qui, contrairement aux ménages, n’ont pas de tarif réglementé , et sont d’ores et déjà pénalisées....


Lire la suite sur LeJDD