Les gaz à effet de serre ont piégé 50 % de chaleur en plus qu’il y a 30 ans !

Chaque année, la NOAA, l'administration américaine de l'atmosphère et des océans, utilise un outil précis pour étudier l'influence des émissions de gaz à effet de serre issues de l'activité humaine sur le réchauffement climatique : l'Index annuel des gaz à effet de serre. Parmi les gaz à effet de serre pris en compte, le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d'azote, les chlorofluorocarbures et 16 autres polluants. L'index de la NOAA permet de mesurer la quantité de chaleur piégée dans l'atmosphère chaque année, et de la comparer aux années précédentes, mais aussi de comprendre quel gaz a le plus d'influence sur la hausse des températures. Comment mesure-t-on la quantité de gaz à effet de serre émis chaque année ? Par le biais de capteurs répartis partout dans le monde, qui analysent des échantillons. Bien évidemment, ces capteurs ne sont pas présents dans chaque recoin de la Planète, mais dans des zones de référence, la NOAA précise donc qu'il s'agit d'une moyenne qui mérite encore d'être affinée. Comme il s'agit d'une préoccupation assez récente, les premières données ne remontent pas avant 1990, année où ces analyses ont débuté suite au Protocole de Kyoto et au premier rapport du Giec.

En 2021, l'Index s'est élevé à 1,49, ce qui signifie que les gaz à effet de serre ont piégé 49 % plus de chaleur dans l'atmosphère qu'au cours de l'année 1990. Rappelons que les gaz à effet de serre forment un « couvercle » qui empêche la chaleur de s'échapper comme elle le devrait.

Le dioxyde de carbone : responsable à 80 % du réchauffement

La NOAA estime que les cinq gaz principaux (dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote, le CFC-12 et le CFC-11) sont responsables de 96 % du réchauffement climatique depuis 1750. Le dioxyde de carbone (CO2) est de très loin le gaz le plus émis dans l'atmosphère par les activités humaines : 36 milliards de tonnes métriques sont émises chaque année par le transport, l'électricité, l'industrie, la déforestation et l'agriculture, entre...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles