Gaz à effet de serre, nouveau constat sévère

Que la consommation énergétique mondiale continue à crever les plafonds, on s’y était habitué. Mais que la pollution au CO2 qui lui est associée n’ait pas baissé, malgré les engagements arrachés à Kyoto à la fin du dernier siècle… il y a comme un malaise. Exprimé cette fois non pas par une ONG écologiste, mais par la très officielle Agence internationale de l’énergie (AIE).

Dans un rapport publié mercredi, l’institution déplore que «malgré les nombreux discours des dirigeants mondiaux et le boom des énergies renouvelables au cours de la dernière décennie, l’unité moyenne d’énergie produite aujourd’hui est, grosso modo, toujours aussi sale qu’il y a vingt ans». Principal accusé : le dioxyde de carbone, dont la quantité émise pour satisfaire notre appétit énergétique, rapportée au total d’énergie produite, n’a baissé que de 1%, en moyenne, depuis 1990 ! Et pour cause : le CO2 issu des centrales thermiques à gaz ou au charbon constitue encore près de 60% des émissions planétaires de gaz à effet de serre…

«Cela reflète la domination continue des combustibles fossiles - notamment le charbon - dans le bouquet énergétique et la lenteur de la montée des technologies moins carbonées», constate l’AIE. Surtout que le charbon n’est pas prêt de disparaître. Le World Resources Institute, un think tank américain, recense pas moins de 1 200 projets de construction de nouvelles centrales au charbon dans le monde, sans compter les chantiers en cours. Les deux tiers concernent la Chine et l’Inde.

Ce qui nous amène à l’une des conclusions inquiétantes du rapport : sauf changement radical, les objectifs fixés pour 2020 visant à limiter le réchauffement climatique à deux degrés Celsius en 2100 ne seront pas atteints. «Nous ne pouvons pas nous permettre vingt ans d’indifférence supplémentaires, prévient Maria van der Hoeven, directrice de l’AIE. Il nous faut développer rapidement des technologies moins carbonées […] et accélérer l’abandon des carburants fossiles les plus polluants.»

Seuls (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Fichiers HSBC : quatre ans que la justice se dérobe
Logements : le gouvernement andalou braque les banques
Total compte investir près de 100 millions d'euros en Libye
Les deux mensonges de Jérôme Cahuzac
Viande de cheval : le gouvernement «au combat» pour sauver Spanghero
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.