Gaz à effet de serre : Macron se félicite de la baisse de 1,7% des émissions en 2019

·2 min de lecture

L'exécutif veut défendre son bilan écologique contesté, avant la présentation le 10 février de la loi climat, qui doit reprendre les propositions de la Convention citoyenne sur le climat, comme promis par le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron s'est félicité le 7 février 2021 d'une baisse en France des émissions de gaz à effet de serre de 1,7% en 2019, "au-delà de notre objectif", et promis d'"encore accélérer" avec la loi climat présentée le 10 février en Conseil des ministres.

"Le gouvernement baisse l'objectif 2019 puis se félicite"

"C'est le résultat d'une écologie du concret et du progrès. C'est le fruit de nos efforts à tous. Avec la loi climat, préparée avec vous, nous allons encore accélérer", a tweeté le chef de l'Etat, alors que . La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a également affirmé qu'en 2019 "la France a tenu ses engagements climatiques" avec cette baisse de 1,7% en 2019, davantage que les 1% estimés jusqu'ici. Une affirmation cependant contestée par le député ex-LREM Matthieu Orphelin, qui a dit sa "grande colère" devant les "mensonges" et l'"exercice de pure communication" de Mme Pompili. "Le gouvernement baisse l'objectif 2019 (de -2,3% à -1,5% dans la révision SNBC) puis se félicite d'être à -1,7%", a-t-il affirmé sur Twitter, tandis que l'eurodéputée Manon Aubry accusait la ministre de "mentir sur les objectifs climat". L'exécutif veut défendre son bilan écologique contesté, avant la présentation le 10 février de la loi climat, qui doit reprendre les propositions de la Convention citoyenne sur le climat, comme promis par le chef de l'Etat.

Une moindre utilisation du fioul de chauffage et des gaz fluorés dans l'industrie

Le tribunal administratif de Paris vient de condamner l'Etat pour "carence" dans le non-respect des engagements de sa première Stratégie nationale bas carbone (SNBC) pour 2015-2018. Une décision "historique" pour les ONG qui attaquaient la France, soutenues par une pétition de plus de 2,3 millions de citoyens. La SNBC constitue la feuille de route de la France pour lutter contre le changement climatique, en fixant des plafonds d'émissions. La première a été adoptée en 2015, la deuxième en 2020. Le ministère a précisé le 7 février q[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi