Gaulliste, je revendique pour la première fois mon homosexualité pour rejeter la candidature de Fillon et Sens Commun

Hugues Amourette
Qu'est-il arrivé à François Fillon pour qu'il promette des postes de ministres à la droite haineuse et homophobe de "Sens Commun"?

Quelques jours après que l'on ait appris que des homosexuels sont enfermés, torturés à mort, dans des camps en Tchétchénie comme ce fut le cas au temps de l'URSS, voilà que François Fillon annonce qu'il pourrait envisager de nommer des membres de "Sens Commun" dans un prochain gouvernement...

Violente concordance des calendriers qui me conduit à me définir comme homosexuel à 50 ans et pour la première fois dans ma vie.

C'est certes un signe fort pour les électeurs du FN et pour Vladimir Poutine, mais pour nombre de républicains le signal de trop d'une dérive droitière qui préfère résolument à "l'identité heureuse" de Juppé, une France en marche arrière où les Eglises seraient le ciment de la nation, et la défense des droits de l'homme ce reliquat obsolète de la Révolution Française.

Violente concordance des calendriers qui me conduit à me définir comme homosexuel -à 50 ans et pour la première fois dans ma vie- moi qui me suis toujours défini et vécu comme Français, gaulliste, petit breton monté à Paris et heureux de vivre dans un pays formidable, à l'exclusion de tout réflexe communautaire.

Je vis depuis 16 ans avec le même homme, nous avons été unis en mairie par deux amis, une femme "Les Républicains" et un homme "divers droite", la plupart de nos amis sont hétérosexuels et parents, mais pas que, ils sont tous nos vies normales dans la France de 2017.

J'ai eu l'honneur et le bonheur de travailler avec plusieurs membres du gouvernement, notamment Nicolas Sarkozy, sans que ma vie soit jamais un sujet.

Aujourd'hui, l'alliance stratégique de François Fillon avec la droite haineuse, homophobe et religieuse de "Sens Commun", me conduit mécaniquement à me positionner dans la République au travers de mon identité sexuelle, ce qui est un comble!

Je sais dans quelle France je veux vivre, et je sais dans quelle France je ne veux pas vivre. Je ne veux pas d'un Président qui aurait renoncé à être ce protecteur et ce rassembleur.

Qu'est-il arrivé à François Fillon...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages