«La gauche radicale incarnée par Mélenchon se distingue par son antisémitisme et son islamophilie», assure Onfray

© Capture d'écran Europe 1

Près d'une semaine après les législatives, Michel Onfray revient sur la recomposition du paysage politique français au micro d'Europe 1. Le philosophe estime que "Marine Le Pen n'est pas d'extrême droite" tout comme Jean-Luc Mélenchon n'est pas d'extrême gauche. Et, selon lui, le leader de la France insoumise incarne surtout "une gauche radicale qui se distingue par son antisémitisme et son islamophilie".

"Je suis étonné par l'aspect psychorigide de Macron"

"Je demande aux gens qui fassent la démonstration que je me trompe", poursuit-il. "Ils auront du mal". Face à Sonia Mabrouk, Michel Onfray s'en est également pris à Emmanuel Macron. "Je suis étonné par l'aspect psychorigide du personnage. Pendant cinq ans, il a déjà perdu toutes les élections. A chaque fois qu'il perd une élection, il reste".

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Pour le philosophe, la France est coupée en quatre : l'extrême gauche, l'extrême droite, l'extrême centre et l'abstentionnisme. "Un quart des gens n'ont pas voté. Moi, j'en fais partie", confie-t-il. Avec 46,23 %, la participation était au plus bas au second tour des législatives.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles