A gauche, l'«ISF climatique» fait son chemin

·2 min de lecture

D'où ça sort? Yannick Jadot puis Anne Hidalgo ont repris la proposition d'un impôt sur la fortune «climatique». Mais l'écologiste et la socialiste n'ont pas exactement la même vision de cette mesure. Explications.

Le retour de l'ISF est l'une des propositions qui fait consensus parmi les candidats de gauche. De Mélenchon à Montebourg en passant par Roussel, chacun a sa façon de ressusciter l'impôt de solidarité sur la fortune, transformé par Emmanuel Macron en simple impôt sur la fortune immobilière (IFI). Ces prétendants à l'Elysée auraient tort de s'en priver, tant l'ISF peut sembler pour eux un thème porteur. En 2019, lors du «grand débat national» imaginé pour sortir de la crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron avait explicitement exclu l'ISF du champ des sujets de discussion. Et pourtant, de nombreuses contributions avaient appelé au retour de cet impôt, ainsi que Paris Match l'avait analysé. Un sondage Ifop pour «L'Humanité», paru fin 2018, mesurait que sept Français sur dix y sont favorables.

Yannick Jadot et Anne Hidalgo, eux aussi, proposent le retour de l'ISF. L'écologiste et la socialiste souhaitent cependant de l'adapter, en lui donnant une composante climatique. L'idée d'un «ISF climatique» est directement inspirée par Greenpeace. L'ONG l'a formulée en 2020, en se fondant sur un double constat : les plus riches ont les modes de vie les plus polluants et leur patrimoine financier est nettement plus carboné que celui des plus pauvres et des classes moyennes. «Le patrimoine financier des ménages est connecté à la production réelle, dans la mesure où il permet de financer des activités économiques concrètes, productrices d’émissions de gaz à effet de serre, et d’en tirer une rémunération. Acheter des actions BNP Paribas revient à investir dans des actifs fossiles, notamment du charbon», exposait Greenpeace dans un rapport présentant sa vision de l'ISF climatique.

"Constat juste"

«L’idée d’un ISF climatique part(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles