La gauche française en recherche d’unité pour les législatives

La gauche française en recherche d’unité pour les législatives
PHOTO / REUTERS / SARAH MEYSSONNIER

Il n’aura pas attendu longtemps, constate El País. Avant même de connaître l’issue des négociations entamées mercredi 27 avril entre le Parti socialiste (PS) et La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon a lancé sa nouvelle affiche électorale, “avec un message très direct : ‘Mélenchon Premier ministre’.

L’objectif du dirigeant insoumis est d’obtenir une majorité aux législatives et de faire office de contre-pouvoir pour influencer les politiques d’Emmanuel Macron. Son rêve serait même une coalition. Cependant, le président de la République ne perd pas son temps non plus, ajoute le quotidien espagnol :

“Pour son premier déplacement public depuis la soirée électorale, le président réélu a choisi de se rendre sur un marché d’une commune de la banlieue parisienne [Cergy], sur des terres mélenchonistes.”

Le journal de centre gauche El Periódico explique qu’“il est crucial pour Macron de garder la majorité à l’Assemblée nationale, d’où ses efforts pour courtiser l’électorat de gauche”. Pour y faire face, la gauche cherche à s’unir, et ce mercredi, elle a “avancé”. “Il n’y a pas de points insurmontables” dans les négociations, ont en effet annoncé les délégations du PS et de LFI chargées du dialogue. Cette réunion est en elle-même “historique”. Les socialistes refusaient jusqu’ici toute négociation avec le parti fondé par Mélenchon il y a quatorze ans. Depuis, “le rapport de force s’est inversé”, car l’insoumis, qui a obtenu 22 % des voix au premier tour de l’élection présidentielle, “est devenu la figure de proue de la gauche française, tandis que la candidate socialiste, la maire de Paris, Anne Hidalgo, dégringolait à 1,75 % des suffrages”.

Les autres formations de gauche – Europe Écologie-Les Verts (EELV), le Parti communiste et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) – ont été incluses dans cette démarche d’alliance pour les législatives, mais pour Yannick Jadot, “ça ne marchera pas”. “L’éventualité d’un accord Verts-insoumis s’éloigne de plus en plus”, estime El Correo.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles