Gastronomie : un whisky qui s'épanouit en Bourgogne

En Bourgogne, le whisky s’est implanté depuis une cinquantaine d’années grâce à une famille de passionnés. Mercredi 3 février, elle nous entraîne dans des cavités sombres et bien protégées, dans des galeries souterraines gardées précieusement par deux affineurs. Leur trésor est constitué de centaines de fûts, autrefois remplis de vin espagnol. Maintenant, ils abritent du whisky. Ce dernier se distingue par sa couleur caramel et des arômes caractérisés par l’humidité des lieux. De l'alcool venu d'Écosse "L’humidité qu’on a dans cette cave, l’odeur, les parfums, rentrent dans le fût, pénètrent dans l’alcool, rentrent dans le bois et c’est ce qui fait qu’on arrive à avoir ces textures particulières qui sont l’ADN de la maison", explique Jean-Arnaud Frantzen, maître de chai Michel Couvreur. Dans les caves, 350 000 litres d’alcool importés d’Écosse vieillissent, parfois pendant très longtemps, à l’instar d’un whisky de 17 ans qui est testé régulièrement par les intéressés. Le goût mais aussi l'odeur sont essentiels.