Gastronomie : malgré le reconfinement, l'école d'Alain Ducasse reste ouverte

Des apprentis cuisiniers derrière les fourneaux : une image rare à l'heure où tous les restaurants de France sont fermés. À Meudon (Hauts-de-Seine), 5 000 mètres carrés sont dédiés à l'apprentissage technique de la cuisine, mais aussi à l'apprentissage financier, et celui de la manière de gérer une entreprise. À la barre : le chef trois étoiles Alain Ducasse. "À la sortie de l'école, tous seront empreints du fait qu'être cuisinier aujourd'hui, c'est avoir une mission avec une vision humaniste dans la manière de nourrir les gens qui peuplent cette planète", explique-t-il. Des inscriptions en flèche "On ne peut pas être chef de cuisine à 22 ans", estime Jacques Maximin, chef trois étoiles et Meilleur Ouvrier de France. Il est également professeur dans l'école d'Alain Ducasse. "C'est bien de leur faire croire qu'ils seront chefs dans deux mois, mais la réalité est toute autre, tellement le métier est long", assure-t-il. Après le premier confinement, les inscriptions ont bondi. Derrière les masques, on rencontre des pompiers, architectes, juristes... En reconversion professionnelle. Chaque année, 220 personnes sont formées ici, dans l'une des trois plus grandes écoles de cuisine de la planète.