Gastronomie : le fin gras du Mézenc, une viande d'exception venue de Haute-Loire

Au village Les Estables (Haute-Loire), on détient un vrai trésor, un produit unique à l'image de ce terroir. Et une fois par an, on le fête. Ce produit, c'est le

fin gras du Mézenc. Une viande de boeuf exceptionnelle dont Bernard Bonnefoy s'est fait une spécialité avec son fils. Ils détiennent 140 bêtes de race Aubrac.

L'hiver, les bovins sont engraissés à l'étable avec seulement du foin produit en Haute-Loire. C'est là le secret. "C'est un foin très spécifique. Ce sont des plantes qui sont séchées et il y en a énormément. On en a dénombré 107", explique l'éleveur à France 2. C'est ce qui donne à la viande son arôme.

"Quelque chose de magnifique"

Les boeufs sont engraissés du 1er novembre jusqu'à la fin de l'hiver. Le travail doit être soigneux. Les bêtes sont ensuite abattues entre le 1er février et le 31 mai. André Ribes aime cuisiner cette viande dans son auberge "Fermiers du Mézenc". "Gustativement parlant, c'est quelque chose de magnifique", jure un client. Le fin gras du Mézenc est proposé dans une centaine de boucheries en France.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Moins étudiés, les animaux "moches" seraient davantage menacés d'extinction que les autres
Monaco : un appel aux dons pour sauver les hippocampes de la disparition
Dix-sept éléphants africains prennent l'avion pour les Etats-Unis
Pour la première fois en vingt ans, la production de miel française fait un (léger) bond
Lozère : la chasse au loup est ouverte