Gaspillage : pourquoi 14% des aliments sont-ils perdus avant d'être consommés ?

C'est une donnée méconnue du grand public : 14% des fruits, légumes, céréales sont perdus entre la récolte et la distribution, révèle l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. Des chiffres alarmants qui poussent de plus en plus de personnes à se mobiliser pour empêcher ce gaspillage alimentaire .

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

La réalité, c'est que la perte de denrées alimentaires se fait à tous les stades de la production. On pense souvent, à tort, que c'est chez le distributeur qu'on observe le plus de gâchis. En fait, ça ne représente que 16% des pertes. C'est en amont qu'on voit le plus de gaspillage chez les producteurs, avec 54 % du gâchis.

"Tout le monde surproduit 5 à 10% en plus"

Mais attention, il ne s'agit pas d'un choix délibéré. "Les produits sont écartés pour deux raisons principales", explique Vincent Justin, cofondateur du réseau de magasins NOUS anti-gaspi. "Il y a des cahiers des charges et il ne faut pas qu'un concombre soit trop tordu, qu'une cerise soit trop petite. La deuxième grande raison, c'est que les distributeurs imposent aux producteurs de garantir leurs volumes. Et donc, pour se prémunir d'une rupture qui coûterait très cher, tout le monde surproduit 5 à 10% en plus. Ces produits finissent par arriver à date. Et une fois qu'ils arrivent à date, ils sont jetés."

Le défi est donc de valoriser ces produits pour éviter de les jeter. Améliorer le stockage, le transport, mais aussi mettre en pl...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles