Gaspillage alimentaire : "Pendant trois ans on n'a pas voulu faire appliquer la loi, maintenant on va le faire"

franceinfo
La loi qui oblige les grands supermarchés à donner leurs invendus alimentaires fête ses trois ans. L'avocat Arash Derambarsh milite pour qu'elle soit strictement appliquée.

"Le bilan est plutôt positif. Nous avons distribué plus de 10 millions de repas par an depuis la mise en œuvre de cette loi", a constaté dimanche 10 février sur franceinfo Arash Derambarsh, militant de la lutte contre le gaspillage alimentaire, trois ans après l'entrée en vigueur de la loi Garot.

Cette loi oblige les supermarchés de plus de 400 mètres carré à donner leurs invendus alimentaires s'ils sont sollicités par des associations. Les distributeurs risquent une amende de 3 750 euros par infraction s'ils refusent. "J'ai plus de 300 demandes de plainte sur des infractions constatées," affirme l'avocat.

franceinfo : Trois ans après l'entrée en vigueur de la loi Garot, le bilan est-il positif ?

Arash Derambarsh : Le bilan est plutôt positif. Nous avons distribué plus de 10 millions de repas par an depuis la mise en œuvre de cette loi, c'est une hausse de plus de 22% du don alimentaire aux associations caritatives, donc c'est exceptionnel et c'est une première dans le monde. Mais il faut aller beaucoup plus loin encore. Nous avons créé l'application The Food Life avec le chef d'entreprise Marc Simoncini, pour mettre en relation les associations et les supermarchés.

Il y a une semaine vous avez fait constater que de la nourriture comestible était jetée par un supermarché E. Leclerc à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi