Garrido relaie un appel à la décapitation de Macron puis plaide l'autodérision

Raquel Garrido

TWITTER - “Vous manquez totalement d’autodérision”. Raquel Garrido, ancienne porte-parole de la France Insoumise et soutenue par le parti dans sa candidature aux municipales de 2020 à Bagnolet, a relayé ce samedi 18 janvier un tweet polémique. Posté par le compte Twitter Gilets Jaunes Caen (puis supprimé) le message reprenait un slogan de la manifestation qui s’est déroulée à l’occasion de l’acte 62: “Louis XVI, Louis XVI, on l’a décapité, Macron, Macron, on peut recommencer…”.

Raquel Garrido a repris le message en ajoutant: “En prévision de la #Greve21Janvier”.

Ce n’est pas vraiment un hasard comme a tenté de le plaider par la suite l’avocate et compagne d’Alexis Corbière: c’est un 21 janvier 1793 que fût guillotiné Louis XVI.

Tweet de Raquel Garrido

Le tweet a suscité un tollé sur les réseaux sociaux, où la chroniqueuse a été accusée d’appel au meurtre. L’ancienne porte-parole de LR Laurence Sailliet et le député LREM Bruno Questel, ont notamment réagi.

Assumant ses propos, Raquel Garrido a tenté de répondre à la polémique sur une note républicaine: “La mort de Louis XVI est précisément un acte de la fondation de la République. Admettez que la monarchie présidentielle est incompatible avec la République”.