Publicité

Gareth Edwards : « Je voulais devenir un menteur comme George Lucas »

A quel moment avez-vous souhaité devenir réalisateur ?

Enfant, on venait l’été en vacances en France avec mes parents, une de ces familles britanniques très envahissantes. Je me souviens être entré dans une boutique pour les touristes où ils vendaient une imitation de petite caméra super-8 et si on appuyait sur le bouton on voyait différentes images de Paris. J’avais 4 ans, je me disais que si je faisais semblant de filmer dans la rue avec ce gadget en plastique les gens allaient penser que j’étais bel et bien un réalisateur. Gentils, ils sont rentrés dans mon jeu. Aujourd’hui, j’ai 48 ans et je me promène toujours avec une caméra en prétendant que je suis un réalisateur. Alors je remercie les Français de garder le secret encore une fois ! (Rires)

Pourquoi avez-vous jeté votre dévolu sur ce cinéma en particulier ?

Ah, parce qu’il existe d’autres genres que le fantastique et la science-fiction ? J’ai grandi avec Star Wars, j’avais 2 ans quand Un Nouvel Espoir est sorti. J’ai un souvenir marquant quand j’avais 10 ans. On s’est rendu en vacances avec mes parents aux Etats-Unis et on s’est retrouvé un soir dans un motel pourri en plein milieu de l’Arizona. Dans la chambre défraîchie, il y avait une vieille télé des années 1960. On a allumé et était diffusé un épisode de la série La Quatrième Dimension. J’ai adoré, mais hélas j’étais si fatigué que je me suis endormi dix minutes avant la fin qui comporte toujours un énorme rebondissement. Heureusement, mon père me l’a ra...


Lire la suite sur LeJDD