A la Gare du Nord, les contrôles de police renforcés ont déjà commencé

·1 min de lecture

Jean Castex doit prendre la parole jeudi, après un Conseil de défense, pour faire évoluer les mesures sanitaires mises en place pour freiner l'épidémie de coronavirus. Le temps n'est pas au relâchement : le Premier ministre devrait annoncer un nouveau tour de vis, que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a anticipé. Celui-ci a en effet demandé aux préfets, sur le terrain, de renforcer le contrôle et les sanctions de ceux qui ne respecteraient pas le confinement. Une nouvelle sévérité qui s'observe déjà Gard du Nord, à Paris.

 >> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 11 novembre

Des voyageurs moins vigilants

"Vous avez votre attestation pour circuler pour pendant le confinement, s'il vous plaît ?" interroge un agent sur le quai. Près de quatre-vingt policiers et gendarmes patrouillent autour de la Gare du Nord pour s'assurer du respect du confinement. Eux qui avaient été enjoints à faire preuve de tolérance et de pédagogie doivent maintenant être plus stricts. Si un voyageur se déplace sans son masque ou sans attestation, le couperet tombe : 135 euros d'amende.

C'est ainsi la sanction que reçoit un passager qui n'a pas préparé d'attestation de déplacement. "J'en ai fait une ce matin", soupire-t-il, désabusé. "J'en fais toutes les cinq minutes." Sauf, malheureusement, au moment de ce contrôle de police. "Franchement, je sais, je n'ai pas d'excuses", conclut-il. Les forces de l'ordre préviennent : il va falloir s'y réhabituer. "Ce...


Lire la suite sur Europe1