Gare de l’Est à Paris : La SNCF dénonce un « sabotage », le trafic toujours perturbé

Passengers wait in the main hall during a total traffic shutdown at the Gare de l'Est train station in Paris on January 24, 2023. - The Gare de l'Est train station in Paris suffered a total traffic shutdown on January 24 after a signalling malfunction that officials said was caused by vandalism. A fire broke out at a signals point during the morning rush shortly before 8:30 am (0730 GMT) in what was first thought to be an accident, but then turned out to be arson, they said. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
THOMAS SAMSON / AFP Passengers wait in the main hall during a total traffic shutdown at the Gare de l'Est train station in Paris on January 24, 2023. - The Gare de l'Est train station in Paris suffered a total traffic shutdown on January 24 after a signalling malfunction that officials said was caused by vandalism. A fire broke out at a signals point during the morning rush shortly before 8:30 am (0730 GMT) in what was first thought to be an accident, but then turned out to be arson, they said. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

SNCF - La SNCF a dénoncé ce mardi 24 janvier « un acte de sabotage » après l’incendie volontaire sur des câbles électriques d’un poste d’aiguillage en Seine-et-Marne, qui a pratiquement paralysé l’ensemble du trafic toute la journée à la gare de l’Est.

« Ce matin, nous avons subi un acte de sabotage vers 3 heures du matin, nous avons découvert (…) des dégradations importantes », a relaté Olivier Bancel, numéro deux de SNCF Réseau, lors d’un point presse. « C’est un acte de sabotage sur des câbles de signalisation qui comportent des circuits de sécurité. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon la compagnie publique, « quarante-huit artères de câbles, soit environ 600 câbles électriques, ont été endommagés » dans un poste d’aiguillage à Vaires-sur-Marne.

La SNCF a porté plainte, et le parquet de Meaux a annoncé l’ouverture d’une enquête pour dégradation volontaire et mise en danger de la vie d’autrui.

Aucune revendication

« Il n’y a pas de piste, pas de revendication d’un groupe » à ce stade des investigations, a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête.

Interrogé sur les auteurs possibles de ce « sabotage », Olivier Bancel a indiqué : « Rien ne permet de préjuger de qui ou pour quelle raison il y a eu cet acte de sabotage, qui a beaucoup nui à nos clients ».

« Des équipes très spécialisées sont en train de travailler. Nous prévoyons un rétablissement très progressif à partir de demain et un rétablissement définitif à partir d’après-demain », a précisé le responsable Exploitation et réseau à la SNCF.

« Il y avait une cinquantaine de câbles qui ont été détériorés, qui ont été mis à feu. Et 600 circuits de sécurité environ. Il faut les prendre un par un, les vérifier, les réparer. On ne fait aucune concession avec la sécurité », a-t-il ajouté.

Les circuits de sécurité sont des câbles électriques qui transportent également des informations de signalisation ferroviaire.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi