Quand le gardien portugais Ricardo arrêtait un tir au but à mains nues (avant de marquer)

·1 min de lecture

Deux hommes face à face et toute la tension du stade qui les entoure : au football, les séances de tirs au but sont une question de qualité de frappe, mais aussi de mental. A l'Euro, 18 matches à élimination directe se sont terminés par des séances de penalties depuis 1976. Plusieurs sont restées dans les mémoires, parmi lesquelles le quart de finale entre le Portugal et l'Angleterre, en 2004. Le héros de cette fin de match s'appelle Ricardo.  

Un premier penalty manqué par David Beckham

Pour les Portugais, qui disputent cet Euro à domicile, le match a pourtant mal commencé. Menés dès la 3ème minute et pendant la grande majorité du match, ils parviennent à arracher la prolongation à quelques minutes du coup de sifflet final. Prolongation au cours de laquelle chacune des équipes marque à une reprise, Rui Costa pour le Portugal d'abord, puis Lampard pour les Anglais. De nouveaux dos à dos (2-2), les deux formations vont disputer des tirs au but. 

Le premier est manqué par David Beckham, mais Rui Costa rate la transformation à son tour et les compteurs sont immédiatement remis à zéro. Pour les deux équipes, les cinq tirs suivants atteignent le fond des filets. Jusqu'à ce que l'Anglais Darius Vassel ne s'approche du point de penalty, avec l'air surpris : face à lui, Ricardo, le gardien portugais a retiré ses gants. 

"Mettre un terme à la souffrance des gens"

"Tu dois arrêter ce penalty pour mettre un terme à la souffrance des gens", aurait intimé une "voix" au portier, selon des co...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles