Les gardes à vue des proches de Ziyed Ben Belgacem, l'assaillant d'Orly, ont été levées

Jade Toussay

TERRORISME - L'enquête sur l'attaque à l'aéroport d'Orly se poursuit, au lendemain des faits. Ce dimanche 19 mars, les gardes à vues du frère et du cousin du tireur, Ziyed Ben Belgacem ont été levées. Le père, également placé en garde à vue dans la journée de samedi, avait été libéré dans la soirée.

Les trois hommes se sont présentés spontanément aux commissariat, après l'attaque. Selon le témoignage de son père, Ziyed Ben Belgacem l'aurait contacté après s'être enfui du contrôle de police à Garges-lès-Gonesse.

"Il me téléphone à sept ou huit heures du matin et il me dit: 'Voilà Papa...' Il était énervé à l'extrême, même sa mère n'arrivait pas à le comprendre. Il me dit 'Je te demande pardon, j'ai fait une connerie avec un gendarme.' 'Quelle connerie ?' Il me dit : 'Au revoir, Papa, je te demande pardon'", a confié le père du tireur à Europe1 à la sortie de sa garde à vue.

"Mon fils n'a jamais été un terroriste", a affirmé le père de Ziyed Ben Belgacem. "Jamais il fait la prière : il boit. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive." C'est en se rendant au commissariat, après l'appel de son fils, que le père de famille apprend la nouvelle. "Ça fait un choc, mais qu'est-ce que vous voulez ? C'est la fréquentation et la drogue... En fin de compte, c'est moi qui paye."

Le profil de suspect passé au crible

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête, notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Sur l'assaillant, les enquêteurs ont retrouvé 750 euros, un exemplaire du coran, un paquet de cigarettes et un briquet. Chez lui, à Garges-lès-Gonesse, ont été découverts quelques grammes de cocaïne et une machette. Les enquêteurs analysent également son téléphone. Selon une source proche de l'enquête, une perquisition a été menée au domicile de ses parents sans apporter d'éléments...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages