On garde la forme avec le cours de Séverine (alias Je suis une coach) sur la page Facebook de Voici

Connue sous le nom de « Je suis une coach » sur les réseaux sociaux, Séverine est aux commandes d'un cours de sport en direct sur la page Facebook de Voici depuis maintenant deux mois. Entretien avec cette joyeuse quadragénaire qui fera bouger les corps des internautes confinés au son des années 80.

Voici : Vous êtes coach sportif depuis 2015. Quel a été votre parcours avant d'atteindre votre objectif ?

J’ai été attachée de presse jusqu’en 2013. J’ai effectué un virage, pour le coup ce n’est pas du 360 mais du 580 degrès, pour devenir coach sportif et passer mon BPJEPS - le diplôme d’Etat à l’époque. J’ai toujours été sportive, je suis une ancienne gymnaste, j’ai toujours aimé le sport et c’est vrai que les seuls moments où je me sentais épanouie et heureuse, c’était quand j’étais à la salle de sport. J’avais d’abord eu un plan de licenciement économique, j’ai retrouvé un boulot mais je n’étais pas totalement épanouie et heureuse… Et ça m’est venue comme un coup de folie, je me suis dit : « Est-ce que le sport ne pourrait pas être une vocation ? »

Je pense qu’il faut être un peu fou pour refuser un contrat et se lancer dans le coaching sportif, en tout cas retourner sur les bancs de l’école. Je ne voulais pas me dire : « Je suis passée à côté de quelque chose. » Je sentais qu’il fallait que je tente. Et je ne le regrette absolument pas car à partir du moment où j’ai eu le diplôme, je me suis sentie à ma place. Et ça n’a pas de prix !

Voici : Vos spécialités sont le fitness et le

Retrouvez cet article sur Voici

PHOTO Le cliché mignon d'Alizée sur Instagram qui a fait rire les internautes
Julien Doré : pourquoi il doit sa victoire à Nouvelle Star à Virginie Efira
Jean-Luc Reichmann révèle l'adorable surnom qu'il donne à sa compagne Nathalie
Jean-Pierre Castaldi : comment il a réussi l'exploit de se faire retirer son permis lors du confinement
Pierce Brosnan : sa grosse frayeur après sa rencontre avec le prince Charles alors atteint du coronavirus