Publicité

En garde à vue, le sénateur Joël Guerriau pourrait être exclu du parti Horizons

Le sénateur de Loire-Atlantique est accusé, selon des sources du dossier, par une députée de l'avoir droguée avant de tenter de l'agresser sexuellement.  - Credit:PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Le sénateur de Loire-Atlantique est accusé, selon des sources du dossier, par une députée de l'avoir droguée avant de tenter de l'agresser sexuellement. - Credit:PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Séisme politique dans le parti d'Édouard Philippe. Jeudi 16 novembre, le sénateur Horizons Joël Guerriau a été placé en garde à vue à Paris. Il est soupçonné d'avoir drogué une députée en vue d'une agression sexuelle. Ce vendredi, au micro de France Inter, le ministre Christophe Béchu, secrétaire général du parti, a ouvert la porte à une exclusion. Selon lui, Joël Guerriau « ne peut pas rester au sein du parti » Horizons « s'il y a le moindre doute ».

« Demain (samedi) matin à 9 heures, nous aurons un bureau politique. Nous aurons l'occasion d'évoquer cette situation », a expliqué le ministre de la Transition écologique. « Il ne peut évidemment pas rester au sein du parti s'il y a le moindre doute sur la véracité de tout ça », a-t-il ajouté.

Le sénateur de Loire-Atlantique Joël Guerriau a été placé en garde à vue à Paris pour « administration à une personne, à son insu, d'une substance de nature à altérer son discernement ou le contrôle de ses actes pour commettre un viol ou une agression sexuelle », a confirmé jeudi soir à l'Agence France-Presse le parquet de Paris.

Les faits auraient eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi et la victime, « une femme, a porté plainte ». Plusieurs sources proches du dossier ont confirmé à l'AFP que cette femme est députée, mais le parquet n'a pas souhaité commenter ce point. « Si le moindre de ces éléments est vrai, il devra évidemment en tirer les conséquences. La justice devra être la plus claire possible », a ajouté Chri [...] Lire la suite