La garde à vue de Gabriel F, "le tueur de DRH", a été prolongée

·1 min de lecture

Gabriel F., auteur de trois assassinats et d'une tentative en trois jours, sera présenté à un magistrat samedi à l'issue de sa garde à vue qui a été prolongée ce vendredi. Comparaison ADN à l'appui, les enquêteurs ont désormais la certitude que cet ingénieur de 45 ans domicilié à Nancy (Meurthe-et-Moselle) a débuté son périple meurtrier mardi en Alsace en tuant la responsable des ressources humaines de l'entreprise Knauf. Sa tentative de meurtre du directeur des ressources humaines de General Electric Belfort a en revanche échoué. 

Il a ensuite mortellement blessé jeudi matin une responsable d'équipe à l'agence Pôle Emploi de Valence (Drôme), puis la DRH de l'entreprise Faun Environnement à Guilherand-Granges (Ardèche) où le tireur avait été employé. Selon Philippe Fayat, délégué syndical de l'entreprise Faun, le tireur avait fait l'objet en 2010 d'un "licenciement individuel" : "C'est (la victime) qui l'avait licencié. Ce n'était pas elle qui avait pris la décision mais elle était là quand il a quitté l'entreprise."

"Des vérifications sont en cours"

Les enquêteurs cherchent à comprendre les motivations de cet ancien élève de l'école d'ingénieur de Metz (ENIM) en remontant son parcours professionnel ponctué de plans sociaux, de licenciements et de missions d'interim. Depuis le début de sa garde à vue, le suspect reste silencieux sur son itinéraire meurtrier. "Il est mutique, il ne parle pas du tout sur les faits, ne répond pas aux questions", a indiqué à l'AFP le procureur de...


Lire la suite sur LeJDD