Gard : sous bracelet électronique, il agresse son ancienne compagne et lui porte des coups de couteau

Son bracelet électronique ne l'a pas empêché d'agresser violemment son ex (Photo : The Washington Post via Getty Images) (The Washington Post via Getty Im)

Après avoir pris la fuite, le suspect a finalement été interpellé lorsqu'il est rentré à son domicile en début de soirée, pour éviter que son bracelet se déclenche.

Déjà sous le coup d'une condamnation, il a aggravé son cas. Un individu âgé de 29 ans, portant un bracelet électronique, a été interpellé et placé en garde à vue, ce lundi 11 juillet, après avoir violemment agressé son ancienne compagne, dans le quartier de Rochebelle à Alès (Gard).

D'après Objectif Gard, le suspect se serait rendu au domicile de la victime, pour discuter du "paiement de sa pension alimentaire", et une dispute aurait éclaté entre les anciens conjoints. Selon Midi Libre, l'homme "aurait alors sorti un couteau et aurait poignardé la victime", touchant cette dernière au niveau du cou.

La victime hors de danger

Selon les deux médias locaux, le suspect se serait ensuite enfui, tandis que sa victime contactait elle-même les secours. Après lui avoir apporté les premiers soins, les sapeurs pompiers ont conduit la jeune femme à l'hôpital d'Alès, où les médecins ont pu la mettre hors de danger. Objectif Gard précise par ailleurs qu'aucun organe vital n'avait été touché.

Constatant la nature et la gravité des blessures, ces derniers ont également contacté les forces de l'ordre, qui n'ont pas eu de difficulté à identifier le suspect, bien connu des services de police et de la justice selon Midi Libre. Comme l'explique le quotidien régional, son interpellation a d'ailleurs été facilitée par sa situation judiciaire.

Le suspect interpellé en revenant chez lui

Porteur d'un bracelet électronique, l'individu était en effet tenu de se présenter à son logement avant 19h45, faute de quoi son aménagement de peine pouvait être compromis. Il a donc suffi aux policiers de "monter un dispositif de surveillance à proximité de son domicile", puis d'attendre tranquillement que le suspect rentre chez lui.

L'agresseur a ainsi été arrêté en début de soirée et placé en garde à vue, en attendant une très probable mise en examen. "Les faits sont de nature criminelle ; une qualification criminelle est retenue, affirme Cyrille Abbé, substitut du procureur de la République, cité par Midi Libre. Le suspect est toujours en garde à vue. Le dossier est à Alès, mais nous sommes dans l’attente du tribunal de Nîmes que nous avons saisi…"

VIDÉO - Des bracelets électroniques pour tenir les conjoints violents à distance

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles