Gard : le printemps au cœur de la bambouseraie d’Anduze

La nature est ainsi faite, peu importe le contexte sanitaire, elle confirme chaque année que le printemps est inexorable. Au milieu des conifères et des érables du jardin japonais, les salariés de la bambouseraie d’Anduze, située dans le Gard, le savent bien. Depuis plusieurs mois, ils n’ont pas vu l’ombre d’un visiteur, mais leur travail ne s’est jamais arrêté. “Le printemps est une période où on a pas mal de plantations dans d’autres coins de la Bambouseraie”, confie Adrien Fuster, l’un des salariés. Le deuxième printemps consécutif sans visiteur Pour faire tourner la bambouseraie en l’absence du public, une dizaine de personnes sont à pied d'œuvre dans un parc de 12 hectares complètement désert. Cela représente un tiers de l’effectif habituel. Dans le village laotien, un employé en profite de ce vide pour rénover les maisons en bambou. Si l’équipe garde le sourire, la situation reste difficile, car c’est le deuxième printemps consécutif sans visiteur.