Comme des garçons (C8) : L'histoire vraie des pionnières du football féminin en France

·1 min de lecture

En 1968, les filles ne jouaient pas au foot. Aucune loi ne le leur interdisait, mais ce n’était pas dans les mœurs. Cette année-là, pourtant, un journaliste de L'Union, à Reims, lance l’idée d’organiser un match féminin pour la kermesse de son journal. Il ne se doutait pas que ses joueuses allaient devenir des pionnières… Cette histoire, Julien Hallard, le réalisateur du film, en a entendu parler lors d’une émission de radio. "Elle faisait écho à notre époque, dit-il. À l’émergence du foot féminin en France et à toutes les questions liées au féminisme. C’était un merveilleux sujet de film. Ces filles m’inspirent, par ailleurs, beaucoup de tendresse : elles étaient factrices ou filles d’agriculteurs, or, elles ont, sans le savoir, fait autant bouger les choses que des intellectuelles engagées."

À lire également

Coupe du monde féminine de football : Qui sont les 23 Bleues ? (PHOTOS)

Riche en anecdotes de ce type, cette comédie s’octroie néanmoins quelques libertés avec la réalité. Emmanuelle, par exemple, cette secrétaire timide qui va chausser les crampons, n’existe pas. Pas grave, d’autant que ses prises de bec avec son boss, un journaliste misogyne (joué par Max Boublil), ne manquent pas de piquant. Son interprète, Vaness... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles